France / Français
You're looking at the Français version of the website. Don’t worry. We’ve all taken a wrong turn before. Choose a different version of the website here.

Le bonheur, c’est un chien qui court Une musher et aventurière professionnelle se met au vélo pour le bien-être mental et physique de ses chiens

Le bonheur, c’est un chien qui court Une musher et aventurière professionnelle se met au vélo pour le bien-être mental et physique de ses chiens

Avant de fêter son trente-deuxième anniversaire, Blair Braverman avait étudié les techniques de survie hivernale en Scandinavie, travaillé comme meneuse de chiens de traîneau sur un glacier en Alaska, participé à une saison complète de l’émission « Les boules et les chocottes » et terminé la course de chiens de traîneau Iditarod Trail.

S’il est vrai que Blair a poursuivi divers intérêts en plus de ceux-ci, elle est toujours revenue au mushing. Et après son déménagement dans la ferme de Quince, son époux, dans le nord du Wisconsin, l’idée de créer leur propre équipe a vu le jour.

Il y a six ans, ils ont reçu une offre qu’ils ne pouvaient pas refuser. Il s’agissait de reprendre l’équipe de quinze chiens d’un musher qui avait décidé d’arrêter la compétition. Ils n’ont pas hésité à accepter.

Depuis lors, toute leur vie s’est centrée sur les chiens.

Blair Braverman embraces one of her dogs after bikejoring with her Fuel EX
Blair Braverman smiles and hugs one of her dogs on a bike trail.

« Nous pensons toujours à la vie sociale de nos chiens, aussi bien au niveau des interactions avec nous qu’entre eux » explique Blair. « Parmi les chiens, nous faisons attention aux amis, aux frères ennemis et à ceux qui ne s’entendent pas du tout. Nous essayons toujours de garder les meilleurs amis ensemble. »

La composition de l’équipe est très variée, depuis des chiens de traîneau en apprentissage jusqu’aux chiens qui ont pris leur retraite. Ils ont toutefois tous un point commun : une passion insatiable pour la course.

Au fur et à mesure que les saisons changent et que les températures baissent, il devient plus difficile de maintenir le niveau d’activité des chiens et de préserver leur forme optimale. L’absence de neige pousse souvent les mushers et leurs chiens à s’entraîner avec une trottinette ou un chariot. Les mushers sont toujours en quête de nouvelles manières d’offrir une activité physique aux chiens quand la saison est terminée.

C’est ici qu’intervient le caniVTT. Dans la pratique du caniVTT, le musher remplace le traîneau par un vélo. Blair (mais surtout Pepé) a trouvé le compagnon idéal avec le Fuel EX pour cette nouvelle aventure.

Blair Braverman rides her Fuel EX rides down a trail behind two of her dogs.

Alors que le sort des courses de chiens de traîneau pour la saison 2020-2021 est incertain et que la santé est une des principales préoccupations de Blair, elle a décidé, pour la première fois depuis de nombreuses années, de s’entraîner avec Quince et les chiens dans le Midwest et non pas en Alaska. Ils se réjouissent en pensant aux aventures qu’ils vont vivre sur les trails qui unissent le Michigan, le Minnesota et leur cher Wisconsin.

Tant que les chiens peuvent courir, c’est le principal.

« Ils préfèrent courir… même si la nourriture et les caresses ne sont pas loin derrière » blague Blair. « C’est vraiment magique de pouvoir partager cette joie avec eux. »

Blair Braverman smiles as she embraces one of her dogs.

La pratique du caniVTT n’est qu’un petit aperçu de la vie d’aventurière de Blair. Pour en savoir plus, vous pouvez lire son livre intitulé Welcome to the Goddamn Ice Cube.

Conseils de Blair Braverman pour les apprentis aventuriers :

1. Dire oui et répondre présent.

2. Profiter de toutes les occasions d’apprendre de personnes aux expériences différentes.

3. Ne jamais arrêter d’essayer de nouvelles activités extérieures, même si vous arrivez ensuite à la conclusion que cela n’est pas fait pour vous.

4. Apprendre la différence entre peur, gêne et danger.

5. Être très attentif à son corps et connaître ses limites : le corps d’une personne diffère de celui d’une autre. Vous seul connaissez la réaction de votre corps et ce dont il a besoin.

6. Passer une nuit tout seul dans la nature (de préférence, sans tente). Dormir seul à la belle étoile peut être effrayant à première vue. Une fois que vous serez habitué à la sensation, vous découvrirez un tout nouveau monde d’aventures.

Blair Braverman

N’importe quel trail à n’importe quel moment

Le Fuel EX est conçu pour avaler les pistes, tous les jours. Le Fuel EX est rapide sur singletrack, efficace sur les terrains difficiles et amusant où que vous alliez. Si vous vous ne deviez utiliser qu’un VTT, prenez celui-ci.
DÉCOUVRIR LE FUEL EX

About the Author: Trek

Notre mission : nous ne construisons que des produits que nous aimons, nous offrons une hospitalité incroyable à nos clients et nous changeons le monde en faisant monter plus de gens à vélo.