Suisse (Français)
You're looking at the Suisse (Français) version of the website. Don’t worry. We’ve all taken a wrong turn before. Choose a different version of the website here.

Ce qu’il faut savoir pour votre première épreuve d’enduro Depuis les descentes bourrées d’adrénaline jusqu’aux liaisons qui brûlent les poumons, nous allons tout vous expliquer sur les courses d’enduro.

Ce qu’il faut savoir pour votre première épreuve d’enduro Depuis les descentes bourrées d’adrénaline jusqu’aux liaisons qui brûlent les poumons, nous allons tout vous expliquer sur les courses d’enduro.

L’enduro est une des pratiques VTT les plus exigeantes. Depuis les descentes où les pilotes se donnent à fond jusqu’aux liaisons longues et pénibles entre chaque spéciales, l’enduro nous force à relever des défis physiques et mentaux et à tester notre endurance.

Malgré ces difficultés, l’enduro est probablement une des pratiques en compétition les plus amusantes. Elle permet aux pilotes d’afficher leur savoir-faire et de profiter de sorties plus longues. L’enduro possède ses traits uniques et nous avons rencontré la pilote d’enduro Christina Chappetta @Cchappetta1 pour lui demander de partager quelques conseils afin que vous puissiez prendre le départ de votre première course d’enduro en toute confiance.

Au fait, c’est quoi l’enduro ?

Une épreuve d’enduro VTT est une course organisée en plusieurs étapes appelées spéciales qui sont des segments à profil descendant chronométrés et en liaisons, non-chronométrées, entre les spéciales. La majorité des épreuves d’enduro débute par une étape de transfert vers la ligne de départ de la première descente et se termine par une descente finale. Le vainqueur est déterminé à la fin de l’épreuve en additionnant les chronos de chaque spéciale afin d’identifier le pilote qui a été le plus rapide.

Certaines épreuves d’enduro sont rapides, avec des liaisons relativement aisés et de brèves descentes, tandis que d’autres se caractérisent par des liaisons de plus de 6 heures, avec des côtes difficiles et de longues descentes techniques. Explorez le calendrier des épreuves d’enduro de votre région et trouvez une course adaptée à votre technique.

Liaisons

La majeure partie des épreuves débute par une liaison vers le point de départ de la première descente. Les liaisons suivantes vous mèneront de l’arrivée d’une descente au départ de la suivante. Ces liaisons ne sont pas chronométrées, mais elles doivent être franchies en un temps imparti afin de garantir la fluidité de la course. Vous devez donc maintenir un certain rythme.

Dans certaines épreuves, une heure de départ pour chaque spéciale chronométrée est attribuée au pilote. Confirmez donc si vous devez arriver au sommet à une heure définie ou si les départs sont organisés de manière moins formelle. Si vous arrivez en retard au départ d’une spéciale chronométrée, vous risquez la mise hors course ou une pénalité de temps. De nombreuses épreuves sont organisées sans heure de départ précise. Cette option peut être plus divertissante, car elle vous permet de grimper en compagnie d’un plus grand groupe composé d’autres concurrents.

Étudiez le parcours pour connaître la longueur des liaisons et identifiez les tronçons où vous pourrez pédaler et ceux où marcher serait plus bénéfique.

Marche enduro

Lors de votre première épreuve d’enduro, vous remarquerez certainement que certains des pilotes les plus expérimentés et les plus en forme poussent leur vélo entre les spéciales. Il s’agit d’une excellente technique pour conserver l’énergie, ce qui est particulièrement important si la spéciale qui vous attend est une longue descente très technique avec des tronçons requérant des éclats d’énergie pour maintenir la vitesse. Même s’il est important de tenir compte de l’heure de votre prochain départ, vous devez penser à conserver votre énergie, et cela peut impliquer marcher à côté du vélo.

Lorsque tu roules sur des sentiers difficiles, tu as besoin d'une protection adéquate. Des singletrails fluides aux descentes rugueuses, le WaveCel de Bontrager offre des performances de pointe et une protection optimale sur tous les sentiers.

C'est l'enduriste qui décide ! Avec cette pompe à main, sois prêt à crever tes pneus sans te ralentir avec un équipement lourd.

Kapesní sada nástrojů

Avec ce multitool, tu peux faire toi-même de petites réparations sur ton vélo en cours de route.

Spéciales

C’est ici que tout le monde s’amuse ! Les spéciales à profil descendant sont chronométrées. Lancez-vous à fond et pédalez partout où cela est possible.

Les durées et les distances peuvent changer considérablement d’une spéciale à l’autre. Certaines spéciales peuvent être comparées à un sprint de trois minutes au cours duquel vous allez devoir vous donner à fond dès le départ tandis que d’autres peuvent afficher une durée de 30 minutes, ce qui signifie que vous devrez modérer l’effort, identifier les tronçons où il faudra pédaler et apprendre à rouler de la manière la plus efficace possible tout en maintenant la vitesse.

Rouler en fonction de vos points forts. Si vous possédez une excellente condition physique et de l’endurance, profitez des longues descentes et pédalez à fond sur les tronçons moins compliqués pour gagner de la vitesse. Si vous maîtrisez la technique, donnez-vous à fond dans les racines et les rock gardens pour prendre l’avantage.

Zones de ravitaillement

Renseignez-vous sur les zones de ravitaillement le long du parcours et sur leur position. Vous pourrez ainsi déterminer ce que vous devez emporter. Si vous savez que vous allez passer par plusieurs zones de ravitaillement au cours de la journée, vous pourrez emporter un peu moins de snacks. Veillez toutefois à prévoir une alimentation suffisante pour éviter la fringale pendant la course.

Choisissez des snacks faciles à manger qui vous donneront l’énergie requise comme des barres ou des gommes énergétiques, voire un sandwich lors d’épreuves plus longues. Mangez tôt et souvent. Une journée de course ne s’organise pas en fonction des heures auxquelles vous avez l’habitude de manger. Veillez donc à consommer assez de calories tout au long de l’épreuve pour éviter de manquer d’énergie au moment critique.

N’oubliez pas d’emmener de l’eau en suffisance et pensez aux électrolytes pour maintenir votre hydratation et accélérer la récupération.

Points mécaniques

Savoir que le parcours comptera différents points mécaniques peut être utile, mais il vaut mieux emmener ce dont vous pensez avoir besoin. Nous vous recommandons de prévoir un multioutils, une pompe, une cartouche de CO2 et un gonfleur, un dérive-chaine une attache rapide, des serre-câbles et un support de dérailleur de rechange pour pouvoir réaliser des réparations rapides en cas de besoin.

Il se peut qu’un point technique propose le matériel requis pour certaines réparations, mais vous n’y trouverez pas les composants principaux. Si vous pensez qu’un composant particulier pour déterminer l’issue de votre course, ne manquez pas d’emmener un composant de rechange.

Tenue

Choisissez la tenue la plus confortable. Nous vous recommandons un maillot, shorts ou de cuissard à bretelles avec des poches pour votre équipement et des gants. Et bien entendu, un casque.

Souvent, les épreuves d’enduro définissent des critères spécifiques pour les casques. Lisez donc les détails au moment de l’inscription. Certaines épreuves imposent l’utilisation d’un casque intégral, tandis que d’autres acceptent l’utilisation d’un casque traditionnel. Nous préférons jouer la carte de la sécurité en matière de protection et comme la course nous pousse à rouler plus vite et de manière plus engagée, nous recommandons le port d’un casque intégral à chaque fois.

N’oubliez jamais la protection des yeux. Le port d’un masque est confortable avec un casque intégral, mais les lunettes sont parfaites quand la température élevée pourrait embuer le masque.

Système de chronométrage

La connaissance des différents types de système de chronométrage et de leur utilisation peut non seulement simplifier le départ d’une course, mais aussi garantir l’enregistrement plus précis des chronos.

Le système de chronométrage utilisé le plus souvent est celui du portique, car il est le plus facile à mettre en oeuvre. Il repose sur un capteur monté sur le vélo ou posé sur le pilote qui enregistre l’heure à laquelle vous franchissez les portiques de départ et d’arrivée. Dans une course qui utilise ce genre de capteur, évitez de vous approcher de trop du portique de départ, car cela pourrait déclencher l’enregistrement de votre heure de départ bien avant le départ officiel de la course, ce qui augmenterait votre durée totale.

Le système de contact est un autre système de chronométrage souvent utilisé dans les épreuves d’enduro. Ce système implique un capteur fixé à un arbre, un piquet ou tout autre objet immobile et un capteur porté généralement au poignet avec lequel vous devez toucher le capteur de départ et d’arrivée pour enregistre votre chrono. Ceci peut être compliqué sur les descentes plus longues. Entraînez-vous avant de prendre le premier départ pour être certain de maîtriser le mouvement.

Reconnaissance

En matière de reconnaissance, lisez bien les règles de l’épreuve à laquelle vous êtes inscrit. De nombreuses épreuves d’enduro de haut niveau permettent une seule reconnaissance par pilote afin de préserver autant que possible l’état des pistes.

Dans ce cas, prenez votre temps. Maintenez une certaine vitesse, mais veillez à bien analyser votre environnement pour bien connaître la piste. Lorsque vous arrivez sur un tronçon technique ou un obstacle difficile, franchissez-le à pied et essayez toutes les trajectoires possibles. Vous avez peut-être une trajectoire favorite, mais la fatigue accumulée au fil des spéciales antérieures pourrait provoquer un oubli. La reconnaissance vous permettra de faire face à toute éventualité. Si vous pouvez réaliser plusieurs reconnaissances, prenez-le temps de vous entraîner et de bien assimiler les trajectoires et les obstacles.

Lent pour la fluidité, fluide pour la vitesse. À l’entraînement, roulez plus lentement qu’en course afin de pouvoir étudier la piste le mieux possible. Si possible, roulez avec une caméra sportive ou une GoPro afin de vous enregistrer et d’analyser les images plus tard en vue de vous préparer pour la course.

Soyez attentif au ruban de balisage. À la différence des épreuves de descente qui sont généralement plus courtes, le ruban de balisage n’est pas utilisé sur l’ensemble du parcours. Souvent, dans une course d’enduro, le ruban de balisage sert uniquement à attirer l’attention sur de gros obstacles, des trajectoires spécifiques fermées, des virages serrés ou des points dangereux, comme des falaises. Habituez-vous à rouler avec ce ruban de balisage présent dans votre champ visuel périphérique et utilisez-le à votre avantage.

Prenez le départ!

Si vous avez pris le temps de vous préparer mentalement et physiquement pour la course, le meilleur est à venir. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est suivre le parcours, gérer votre énergie et vous amuser entre le ruban de balisage. Donnez-vous à fond au départ, gagnez du temps partout où vous le pouvez et pédalez!

Le Slash: À la fois monster truck et tapis volant

Le tout nouveau Slash est la nouvelle référence en matière de vélos de trail.
Découvrir le Slash

About the Author: Trek

Our mission: we build only products we love, provide incredible hospitality to our customers, and change the world by getting more people on bikes.