Canada (Français)
You're looking at the Canada (Français) version of the website. Don’t worry. We’ve all taken a wrong turn before. Choose a different version of the website here.

Toutes ensemble maintenant Célébrons la Journée internationale de la femme avec des femmes cyclistes à travers le globe

Toutes ensemble maintenant Célébrons la Journée internationale de la femme avec des femmes cyclistes à travers le globe

Une femme à Manchester saute sur son vélo pour livrer de la nourriture et des médicaments durant le confinement. Une athlète paralympique à Colorado Springs sort pour s’entraîner. Une mère à Cleveland organise une randonnée aisée pour les nouveaux cyclistes dans sa communauté.

Pour les femmes à travers le monde, les vélos représentent une source de liberté, de force et d’unité, même durant les circonstances les plus difficiles. Mais, comme tous les cyclistes le savent, le premier coup de pédale peut s’avérer être la partie la plus difficile de toute aventure.

Souvenez-vous toujours que même lorsque vous roulez en solo, vous n’êtes jamais vraiment seul Mais, il existe des femmes cyclistes qui roulent et qui vous encouragent aux quatre coins de la planète.

Faites connaissance de quelques-unes de ces femmes ci-dessous et célébrez la Journée internationale de la femme en accueillant une nouvelle cycliste dans la communauté du cyclisme dès aujourd’hui.

Latoya Shauntay Snell | Ambassadrice de Trek | NYC, É.-U.

« À titre de femme noire de forte taille, je reconnais la puissance de ma présence. Je pense souvent à quel point il aurait été incroyable de voir plus de gens qui me ressemblent dans les sports d’endurance. Quels endroits aurai-je explorés il y a des années ou quelles peurs aurai-je repoussées si j’avais eu accès à un appareil me permettant de voir au-delà des rues qui font partie de mon chez-moi. »

Ariana Dormitorio | Championne nationale en vélo de montagne des Philippines et championne en vélo de montagne de l’Asie | Phillipines

« Dans un sport dominé par les hommes, je tente d’inspirer un plus grand nombre de femmes à faire du vélo et leur montrer qu’elles peuvent avoir du plaisir et rester féminines tout en exerçant un sport d’extérieur. Il existe encore beaucoup d’idées fausses jusqu’à ce jour, mais je crois que c’est un de mes devoirs d’éliminer ces malentendus et de briser les barrières. »

Diana Hildebrand | Ambassadrice de Trek | Ohio, É.-U.

« Nous, en tant que femmes, nous nous inspirons mutuellement chaque jour, mais une femme cycliste, c’est un tout autre niveau de férocité avec un F majuscule! Nous sommes positionnées pour devenir la voix de la représentation et de l’inclusion au sein de l’industrie du cyclisme. S’exprimer et être présente à la table lorsqu’il s’agit de parler d’infrastructure, de sécurité et d’élimination des obstacles socio-économiques. Nous inspirons les petites filles plus que jamais auparavant à essayer quelque chose qui est considéré comme étant « différent » et à le personnaliser. »

Sarah Alsammak | Ambassadrice de Trek | Bahreïn

« La première fois que j’ai conduit un vélo, c’était à Victoria en Colombie-Britannique où ma famille passait l’été. Lorsque je suis retournée à Bahreïn, il était difficile à commencer à faire du vélo parce que je ne voyais aucune autre fille bahreïnienne le faire. Mais, en 2006, j’ai rencontré ma première amie cycliste, et j’ai fais beaucoup de vélo avec elle. Lorsque les médias sociaux ont commencé à être populaires dans la région, j’ai commencé à publier des photos de moi sur mon vélo et un grand nombre de filles bahreïniennes m’ont approché pour me poser des questions au sujet du cyclisme et me demander si elles pouvaient se joindre à moi pour faire des randonnées. Nous avons commencé avec cinq filles et le groupe s’appelait les Cycling Bees, en honneur de mon vélo Madone jaune vif et noir. Nous avons maintenant au moins 50 cyclistes féminines chaque semaine! »

Tayler Wiles | Athlète Trek-Segafredo | Californie, É.-U.

« Mes coéquipières m’inspirent à aller beaucoup plus loin que ce que j’aurais imaginé possible. Nous en faisons tellement l’une pour l’autre, nous allons au fond de nous-même, et il s’agit vraiment d’une merveilleuse sensation de faire partie d’une équipe comme ça.  J’ai aussi rencontré de nombreuses femmes incroyables grâce au cyclisme à l’extérieur des courses; quelques-unes de mes meilleures amies, je les ais rencontrées par le cyclisme. J’aime aussi le fait que le cyclisme est un sport que vous pouvez pratiquer pour toujours; l’âge n’est pas vraiment un facteur. Je me suis fait battre par de nombreuses femmes fortes qui sont beaucoup plus âgées que moi! »

Melissa Stockwell | Triathlonienne de Trek, paralympienne | Colorado, É.-U.

« Faire du vélo me donne l’occasion de m’évader de tout et de juste ressentir le pavé, le vent et le soleil sur mon visage. Après avoir perdu ma jambe, apprendre à faire du vélo à nouveau fut l’un des sentiments les plus libérateurs; me prouver à moi-même après chaque coup de pédale que je pouvais encore y arriver et faire tout ce que je voulais. »

Sarah Galligan | Ambassadrice de Trek | Manchester, RU

« Faire du vélo m’a donné confiance en moi et m’a enseigné des qualités de leadership. Et puisque je n’aime pas les déséquilibres de puissance, je veux autonomiser d’autres femmes grâce au cyclisme. Je sais que d’être meneuse de randonnée et meneuse d’un club les aidera à l’extérieur du sport. C’est la raison pour laquelle je suis fière de faire partie du Groupe consultatif sur l’inclusion et la diversité externe de British Cycling. Je peux voir la façon dont le cyclisme peut être utilisé pour autonomiser les femmes et les minorités dans nos communautés. »

Tanisha Critchlow | Ambassadrice de Trek | NYC, É.-U.

« Le cyclisme m’a donné l’occasion de visiter de nouveaux endroits, de rencontrer de nouveaux gens, de rester active, de me stimuler et de trouver la paix en cours de route. Lorsque je roule, je sais toujours que ce sera une bonne journée, peu importe si la route est facile ou difficile. »

Yasmeen Watson | Ambassadrice de Trek | Pennsylvanie, É.-U.

« Juste voir toutes sortes de femmes différentes, avec des expériences et des vécus différents, faire du vélo est le seul encouragement dont j’ai eu besoin durant mon propre cheminement dans le domaine du cyclisme. J’ai appris que l’âge, l’origine ethnique, la taille ou tout autre facteur ne peuvent pas empêcher les femmes de faire du vélo, et j’adore assister à ce phénomène. »

Mikayla Parton | Athlète Trek | Fort Williams, Écosse

« Regarder d’autres femmes relever des défis sur une piste ou établir des temps rapides est vraiment inspirant pour moi et cela me fait penser que je peux le faire aussi. Il était vraiment incroyable de voir Casey Brown compétitionner dans le cadre de Proving Grounds et cela démontre vraiment ce que les femmes peuvent faire dans le domaine du vélo de montagne. »

Marijn de Vries | Ambassadrice de Trek | Pays-Bas

« J’ai commencé à faire du vélo lorsque j’avais 28 ans. Lorsque j’ai eu 30 ans, Leontien van Moorsel m’a invitée à aller m’entraîner avec son équipe féminine UCI. Marianne Vos m’a encouragée à commencer à courser. « On est jamais trop vieille, » m’a-t-elle dit. L’âge n’a pas d’importance dans le peloton professionnel féminin. J’ai été professionnelle pendand six ans, mais je suis certaine que je ne l’aurais pas fait sans l’encouragement des meilleures au monde. »

Vali Höll | Équipe de course RockShox de Trek | Autriche

« Faire du vélo est pour moi la meilleure façon de m’exprimer. Je suis une personne très timide autour de gens nouveaux et je ne parle pas beaucoup aux personnes que je ne connais pas. Mais, lorsque je rencontre des gens qui font du vélo, c’est déjà beaucoup plus facile pour moi de m’ouvrir et de trouver des sujets de conversation. »

About the Author: Trek

Our mission: we build only products we love, provide incredible hospitality to our customers, and change the world by getting more people on bikes.